Le Real Madrid complète une trilogie digne d’une science-fiction et prépare la quatrième partie de la saga

Le Santiago Bernabéu a de nouveau rendu sa sentence.

par | 5/05/2022 | 0 commentaires

Trois matchs retour au Santiago Bernabéu dans cette édition de la Ligue des Champions et trois finales de film. Si on vous raconte ce qu’il s’est passé au stade du Real Madrid lors du choc des madrilènes face à Manchester City vous ne le croirez pas. A la 89e minute, les hommes d’Ancelotti avait besoin de deux buts pour aller en prolongations et ils les ont marqué. Dans le temps additionnel, Benzema a terminé le match sur pénalty. Comme face au PSG et Chelsea, quelque chose de mystique seulement présent à Charmatín s’est passé. La scène a emporté les hommes de Pep Guardiola et le Real Madrid affrontera Liverpool le 28 Mai lors de la finale à Paris.

TITULAIRES

Courtois (14/20)

En première mi-temps, il a arrêté un dangereux tir de Bernardo Silva qui aurait pu finir sur un but et aurait compliqué les choses pour le Real Madrid. En deuxième mi-temps, il a été décisif avec ses interventions en prolongations. Il est le meilleur du monde à son poste.

Carvajal (13/20)

Nous pouvons dire sans crainte que c’est son meilleur match de la saison. Ce n’était pas difficile étant donné le niveau qu’il a montré lors des dernières rencontres mais il a été rapide, intuitif et bon le ballon aux pieds.

Nacho (13/20)

Il a commencé le match avec quelques petites erreurs pour dégager le ballon mais il a su rectifier les choses. Défensivement, il a donné beaucoup de sécurité comme à son habitude. Il a montré qu’il était plus que prêt pour jouer de grands matchs. Il s’est amélioré au fur et à mesure du match et a perturbé les attaquants de Manchester City.

Militão (11/20)

Il a commis des petites erreurs indignes d’un défenseur de sa catégorie. Son dégagement de ballon est d’habitude impeccable mais contre Manchester City il s’est compliqué la vie à plusieurs reprises ce qui aurait pu coûter cher à l’équipe dirigée par Carlo Ancelotti.

Mendy (12/20)

Il a de nouveau cherché la zone d’attaque comme il était habitué lors des saisons précédentes. En défense il a été un véritable mur et ce n’était pas facile sachant qu’il avait pour mission d’arrêter Mahrez. Il a donné de bonnes alternatives pur renforcer l’attaque.

Casemiro (14/20)

Le meilleur du Real Madrid jusqu’à l’arrivée de Rodrygo. Son rendement était le meilleur de cette saison. Le jour le plus important, le brésilien a brillé par son expérience pour donner au Real Madrid de l’équilibre et libérant Kroos et Modrić pour ne pas trop forcer en défense.

Modrić (11/20)

Même si ce n’était pas sa meilleure soirée, il a montré des détails de qualité et beaucoup de sacrifice. Ses efforts physiques étaient sensationnels et le Bernabéu l’a chanté “Modrić, Modrić”.

Kroos (12/20)

Après quelques matchs moyens, l’allemand a récupéré la baguette de chef d’orchestre de l’équipe pour diriger les opérations avec précisions. Dans le rythme durant la totalité des 68 minutes qu’il a joué.

Valverde (12/20)

Il a récupéré l’intensité qu’il avait perdu lors des derniers matchs et il était le premier à ajouter de la force dans la pression. Bon match de l’uruguayen.

Vini Jr. (11/20)

Il a commis des erreurs. Il n’a pas osé dribbler lors des un contre un, ce qui fait de lui un joueur différent. Il s’est éteint le jour où l’équipe avait le plus besoin de ses talents. Il aura d’autres soirées comme celle-là.

Benzema (12/20)

Plus actif dans la première mi-temps que dans la deuxième. Après la mi-temps, il a eu des difficultés pour combiner avec ses coéquipiers. Mais il restait encore les prolongations pour continuer d’agrandir sa légende en Ligue des Champions. Il a provoqué et tiré son 15e but pour résoudre le duel en faveur du Real Madrid.

REMPLAÇANTS

Rodrygo (16/20)

Des joueurs du banc, il était le plus en forme. Comme contre Chelsea, il a été l’homme qui a permis d’aller en prolongations. el hombre que envió el partido a la prórroga. Esta vez, con dos goles en un minuto que desataron la locura en el Santiago Bernabéu. Junto con Benzema, es el hombre de esta Champions.

Camavinga (13/20)

Il est entré sur le terrain à un moment difficile du match. Le Real Madrid avait besoin de deux buts et était positionné vers le haut.  Le français s’est vu dépassé au milieu de terrain chaque fois que Manchester City attaquait. Malgré tout, lors des prolongations, il a pris les commandes  du milieu grâce à son physique et son sang-froid.

Asensio (8/20)

Il est le seul à ne pas s’en sortir. Il est entré sur le terrain sans intensité quand l’équipe avait besoin de deux buts pour accéder aux prolongations. Une attitude médiocre pour affronter une demi-finale de Ligue des Champions. Il a essayé de réagir après le deuxième but de Rodrygo mais ça n’a duré que quelques minutes.

Ceballos (12/20)

Son étape loin de Madrid a fait de lui un joueur de catégorie. Il a donné à l’équipe ce qu’il fallait lors de son temps de jeu. Il sait contrôler les temps de jeu et il se sacrifie bien en défense.

Lucas V. (-/20)

Sans note.

Vallejo (-/20)

Sans note.

ENTRAÎNEUR

Carlo Ancelotti (13/20)

Il a bien planifié la rencontre mais le but de Mahrez a complètement démonté son plan. Il a tenté de réagir avec les changements et il a réussi. Rodrygo a été déterminant avec deux buts et Camavinga a tenu la pression de l’adversaire comme un titan.