Que faut-il savoir du Cádiz CF ?

Ce jeudi 10 novembre à 21h30, dans le cadre de la 14e journée de LaLiga, le Real Madrid reçoit le Cadiz CF, l’actuel 19e du championnat. Pour ce match, Le Journal du Real vous dresse le profil du futur adversaire des Madridistas.

Cádiz

La saison dernière, le Cadiz CF a évité de justesse la relégation en terminant à la 17e place, à seulement 1 point du premier relégué. Malgré ce modeste bilan, les Gaditans ont l’habitude de se surpasser durant les grandes occasions. Lors de la saison 2021-2022, ni le Real Madrid, ni le FC Barcelone n’ont réussi à venir à bout du Cadiz CF, les deux géants espagnols ont été tenu en échec lors de la phase aller-retour.

Cadiz ne va pas bien, mais va mieux

Le Cadiz CF est la seule équipe à avoir perdu ses 5 premiers matchs de championnat. Il s’agit de la plus mauvaise attaque de LaLiga avec seulement 8 buts. Un bilan comptable désastreux qui a poussé leur entraîneur à revoir ses plans, depuis quelques journées, il a délaissé l’une des compositions qu’il chérissait tant. En effet, son équipe n’évolue plus en 4-2-3-1 mais en 4-4-2 à plat, le dispositif utilisé lors de la saison passée. Ce système réadapté par Sergio Gonzàlez a été rapidement compris par ses hommes, l’équipe retrouve petit à petit des couleurs.

Le Cadiz CF n’a perdu qu’un seul de ses 8 derniers matchs. Cette composition permet au milieu de terrain d’être plus compacte et par conséquent, la défense est moins exposée aux contre-attaques adverses. En témoigne le bilan comptable du club, après avoir encaissé 14 buts lors de ses 5 premiers matchs, l’équipe a poursuivi avec 3 clean-sheet lors des 5 matchs suivants. L’animation offensive est également meilleure, les ballons remontent plus rapidement, les attaquants participent davantage au jeu.

Une relégation inévitable ?

Effectivement, la saison est longue, les matchs restants sont nombreux, Cadiz a encore le temps de travailler et de relever la tête. Mais on a du mal à y croire lorsque l’on constate le peu de solutions offensives présentes. En effet, l’attaque du club andalou est restée muette lors de 8 de ses 13 rencontres cette année, soit plus de 60 % de ses matchs. Les hommes de Sergio Gonzàlo encaissent des coups sans les rendre, ils concèdent en moyenne 3 fois plus de buts qu’ils n’en marquent. L’effectif manque de fraîcheur et de potentiels dangers capables de faire la différence dans les derniers mètres. Il s’agit de la deuxième équipe la plus vieille du championnat avec une moyenne d’âge de 28,4 ans, le manque de prise de risque dans le jeu peut éventuellement s’expliquer par cette donnée.

Aucune individualité à proprement parler ne sort du lot, l’équipe devra donc compter sur un collectif soudé si elle souhaite obtenir des résultats satisfaisants. Une chose est sûre, c’est qu’elle en est capable, cette équipe a de la ressource, récemment, elle a réussi à venir à bout de l’Atlético de Madrid en allant chercher une victoire dans les tout derniers instants de la rencontre. La course au maintien est lancée !

 

Ilyes Kaddouri