Chronique d’une nuit glacée au Santiago Bernabéu, enflammée par la samba de Vini Jr.

Depuis le début du week-end, les rues madrilènes se sont revêtues de leurs habits de lumières et décorations de Noël. Un spectacle magnifique, qui offre une ambiance chaleureuse et festive à la capitale espagnole. Du côté du Bernabéu, les supporters madridiste bravent le froid d’un dimanche soir glacial pour aller encourager leur équipe favorite. Leader de La Liga, le Real Madrid reçoit au Santiago Bernabéu le Sevilla FC, 3ème.

par | 29/11/2021 | 0 commentaires

Madrid, 28 novembre 2021

Depuis le début du week-end, les rues madrilènes se sont revêtues de leurs habits de lumières et décorations de Noël. Un spectacle magnifique, qui offre une ambiance chaleureuse et festive à la capitale espagnole. Du côté du Bernabéu, les supporters madridiste bravent le froid pour aller encourager leur équipe favorite. Leader de La Liga, le Real Madrid reçoit au Santiago Bernabéu le Sevilla FC, 3ème.

Sevilla jette d’entrée de jeu un froid polaire au Bernabéu

Comme à son habitude, le stade se remplit en un éclair, quelques minutes seulement avant le coup d’envoi de la rencontre. Juste avant, les hommes de Carlo Ancelotti s’entraînent, et on découvre un 11 titulaire classique, comme attendu. Seule absence à noter, celle de Rodrygo, malade, remplacé par Asensio.

Avant même que le match commence, la rencontre prend des airs inhabituels. L’entrée des joueurs se fait sans musique, due à un bug. C’est la première fois que je vis ça mais sans surprise, les joueurs ont pu compter sur leurs supporters pour entonner malgré tout l’hymne du club et chanter « Madrid, Madrid, Hala Madrid y nada más« . Tentant alors de prendre le dessus sur les supporters Sévillans qui donnent de la voix depuis déjà de nombreuses minutes.    

Le match commence et rapidement les hommes de Lopetegui glacent le sang des spectateurs du Bernabéu. D’une tête rageuse, Rafa Mir ouvre le score pour Sevilla à la 11e minute de jeu. Un instant, le temps s’arrête dans le stade, seuls les cris de joie des supporters du club andalou viennent rompre ce silence pesant. Quelques minutes plus tard, le Bernabéu gronde et sonne la révolte de son équipe après un sauvetage in extremis d’Alaba et Courtois qui empêchent le 2-0. Les minutes qui suivent sont longues. Le Real Madrid peine à garder le ballon et à se rapprocher des cages de Bounou. Déterminé, le Sevilla FC ne se découvre pas face aux joueurs madridiste.

Une première lumière venue du capitaine, Karim Benzema

Comme souvent, la lumière vient de Karim Benzema. Le meilleur buteur du club (et du championnat) égalise à la 32′. Aujourd’hui, le Ballon d’or 2021 sera annoncé. Benzema est l’un des favoris pour remporter le fameux trophée, tant envié. Quoi qu’il arrive et peu importe le résultat, le Français est devenu une légende du football et du club madrilène. Son but rallume la flamme d’un Real Madrid à la peine jusqu’ici. Les hommes de Lopetegui avaient clairement pris le dessus sur ceux d’Ancelotti. En effet, quelques minutes avant le but du Français, Ocampos frappe la barre de Courtois et le Real Madrid passe a quelques mini-mètres du 2-0 avant de reprendre espoir grâce à Benzema. Avec son but, il devient le meilleur buteur français de l’histoire en club (361 buts) et le 8e joueur du Real Madrid qui compte le plus de matches (577).

Par la suite, Mendy offre un spectacle de dribbles qui continue de réveiller le stade et les supporters. A la 35′, les spectateurs madrilènes entonnent en chœur le fameux chant « Como no te voy a querer » pour encourager leurs joueurs. La fin de la première mi-temps s’équilibre entre les deux équipes qui se séparent sur le score de 1-1. En attendant la reprise du match, je discute avec Carlos, un journaliste qui vient au Bernabéu depuis plus de 20 ans. Il me parle des chauffages du stade qui ont été enlevé avec les travaux… C’est en effet fort regrettable pour nous, ainsi que tous les spectateurs présents ce soir ! Il n’y a plus qu’à espérer que les joueurs enflamment ce choc au sommet et réchauffent nos cœurs en seconde mi-temps.

Vinícius Jr. enflamme le Bernabéu et offre la victoire au Real Madrid

La seconde période ressemble de près à la première. Sevilla tient le ballon durant un long moment, sans grand danger. Peu à peu les hommes d’Ancelotti reprennent le dessus et entament dès la 70′ une forte période de domination. Ils peinent pourtant à trouver la faille qui offrira la victoire. Les supporters du Real Madrid comme ceux de Sevilla s’impatient et continuent de donner de la voix en attendant de réelles occasions.

À la 72’ Luka Modrić sort pour laisser sa place à Camavinga. Comme à son habitude, le stade tout entier se lève pour applaudir et acclamer le Croate qui a une place toute particulière dans les cœurs madrilènes. Impossible de pas ressentir ce lien extraordinaire et unique qui lie Modrić aux supporters du Real Madrid. Difficile d’ailleurs de ne pas être émue face à une telle acclamation dont on ne pourra jamais se lasser. Suite à ça, les hommes d’Ancelotti continuent de faire monter la température face à des Sévillans qui restent solides, bien en bloc. En tribune, les supporters poussent le Real Madrid, bien conscients de l’importance de la victoire et des 3 points dans la course à La Liga. 

Il faut attendre la fin de la rencontre pour voir le Bernabéu s’enflammer et briller de mille feux grâce à un homme : Vinícius Jr. Le jeune brésilien fait valser Ocampos et Montiel pour armer une frappe du droit extraordinaire qui vient percer les filets adverses.  Tout d’un coup, une vague de chaleur incroyable traverse le stade qui se lève et explose de joie. Vini Jr. inscrit son 9e but de la saison en Liga. Une réalisation incroyable qui libère son équipe et ses supporters. Le stade est debout, dans les travées du Bernabéu retentit le nom du prodige « Vini, Viniiiii, Viniiiiiiii ». Le Brésilien tombe dans les bras de Carlo Ancelotti. Une embrassade lourde de sens et d’émotions. En effet, depuis l’arrivée de l’italien cet été, Vini Jr. a pris beaucoup plus d’ampleur et ne cesse de progresser. Au point d’être second meilleur buteur du championnat espagnol et d’offrir régulièrement la victoire à son équipe.

Ce coup de chaud, mélangé au froid glacial madrilène ainsi qu’aux émotions incroyables de cette fin de match, donne des frissons inexplicables. Une nouvelle fois, le stade crie son amour à son équipe et met le feu avec Como no te voy a querer. Pour la sortie du brésilien, les supporters lui offrent une acclamation digne de celle de Modrić. Cette saison, l’originaire de São Gonçalo a définitivement conquis le public très exigeant du Bernabéu.

Mais le match n’est pas terminé. Dans le temps additionnel, Courtois sauve sur la ligne le Real Madrid de l’égalisation de Delaney (93′) . Solidaires et fiers, ses coéquipiers viennent 1 à 1 le féliciter pour cette parade incroyable. Une preuve supplémentaire de la cohésion de cette équipe qui ne lâche jamais rien. Quelques secondes plus tard le coup de sifflet final retentit. Le Real Madrid bat Sevilla 2-1 et reste leader du championnat avec 4 points d’avance sur son dauphin et voisin l’Atlético de Madrid. Les supporters quittent peu à peu le stade, pendant que Kroos, Alaba, Mendy, Casemiro et Militão font le tour de la pelouse pour les applaudir et les remercier de leur soutien. Cette victoire fût difficile à obtenir mais cruciale pour les hommes d’Ancelotti qui vont maintenant pouvoir penser à la réception mercredi de Bilbao.

Chloé Girardin

@ChloeWest_