Naufrage du Real Madrid au Cívitas Metropolitano : une défaite inéluctable

Hier soir, le Real Madrid est passé à côté de son match face à l’Atletico Madrid. Les Colchoneros, bien que perfectibles, ont amplement mérité leur victoire. Suprenant compte-tenu du plein de victoires que les hommes d’Ancelotti avaient connu jusqu’ici ? Pas vraiment.

Le Real Madrid face à l'Atlético de Madrid (Icon Sport)

Les résultats occultaient les lacunes du Real Madrid

Le scénario qui s’est déroulé hier soir n’est pas inédit, à la différence près que le Real Madrid ne s’était encore jamais vu mené de deux buts. Lors des rencontres face à Almería, Getafe et la Real Sociedad, les Merengues avaient rapidement encaissé un but. Contre la dernière équipe citée, le Real Madrid aurait même pu être mené de deux longueurs si Kubo n’avait pas vu sa magnifique frappe être légèrement touchée par son coéquipier Oyarzabal.

Lors des 3 rencontres, le Real Madrid est parvenu à réagir et à inverser la tendance, mais ses entames de matchs ont été mauvaises et c’est euphémisme. Le premier match de groupe de Ligue des Champions face à l’Union Berlin n’a pas dérogé à la règle même si l’équipe adverse n’est pas parvenue à tromper la vigilance de Kepa.

Manque d’intensité ou lacunes défensives ?

Pour expliquer cet état de fait, certains mettent en exergue le manque d’intensité ou de concentration avec laquelle l’équipe entame les rencontres. D’autres pointent du doigt l’animation défensive ou le rendement de la ligne défensive en elle-même. Il nous apparaît évident que le premier facteur conditionne en partie le deuxième.

En effet, il n’est pas possible d’être performant défensivement sans être concentré dès le coup de sifflet initial et sans être à même de répondre à l’intensité qu’impose un adversaire tel que l’Atletico Madrid dans son antre et devant son public. En ce sens, Modrić et ses coéquipiers n’ont vraisemblablement pas pris la mesure du type de rencontre qu’ils allaient disputer.

Le Real Madrid face à l'Atlético de Madrid (Icon Sport)

Le Real Madrid face à l’Atlético de Madrid (Icon Sport)

Erreurs de casting

Toutefois, les errements défensifs du Real Madrid ne peuvent pas entièrement être mis sur le compte des éléments susmentionnés. Lors des rencontres à Bilbao et à Vigo, en sus de ne pas encaisser, l’équipe avait démontré une belle assise défensive. Quel est le point commun entre ces deux rencontres ?

Les absences de Kroos et Modrić. Avec un milieu en losange et des latéraux à vocation offensive, ces derniers ont impérativement besoin de soutien dans leurs tâches défensives. Force est de constater que l’Allemand et le Croate ne sont plus à même de remplir cette tâche. La fait que Tchouaméni n’ait pas été titularisé est d’autant plus incompréhensible.

La défaite d’hier soir ne doit pas effarer. Elle allait tôt ou tard se produire eu égard aux dernières sorties de l’équipe. Nous sommes d’avis qu’il est moins mauvais qu’elle intervienne maintenant plutôt que lors du Clásico, le traumatisme pouvant être bien plus important si une débâcle se produit durant ce duel.

Les résultats depuis le début des rencontres officielles laissaient accroire à la doxa que les lacunes démontrées jusqu’ici resteraient peut-être sans conséquences. Le premier match du Real Madrid contre une équipe de premier plan est venu rappeler quelles étaient les contingences du haut niveau. Si Ancelotti et ses hommes souhaitent éviter d’autres déconvenues similaires, il est nécessaire qu’ils abordent les prochaines rencontres avec une approche active afin d’éviter de devoir réagir en cours de match.

 

Gjon Haskaj